La décroissance Personnelle, Indispensable !

Updated: Aug 31, 2019

Des rencontres photographiques qui font avancer,


Episode 1 / La décroissance personnelle



Lui: "Je n'aime pas trop me faire photographier ! "

Moi: "Faites comme si c'était la première fois et cette première fois, c’est avec Gwladys ! "


Il y a près d’un an, je faisais connaissance avec Serge Marquis. Le médecin québécois auteur de « on est foutu , on pense trop » et « le jour où je me suis aimé pour de vrai ».

Je devais réaliser des photos pour Happinez Magazine et ce fut un joyeux moment !


Arrivée aux Editions Martinière, accueillie avec chaleur par son éditrice, je me suis tout de suite dit « je vais faire une belle rencontre, ça va être easy »

Aujourd’hui, je suis encore sous le charme de ce doux moment. J’ai senti une très belle âme en face de moi. J’ai bien sûr fait ma tambouille Sophro :), l'ai fait respirer, et quelque chose s’est passé : connexion, bien-être , regard malicieux, j’ai adoré !


Son cœur a fait “boom !” à la vue d’un des portraits: “C'est tout à fait moi!" m’ écrit -il quelques temps plus tard.


J’aime le personnage. J'aime quand un médecin s’intéresse à la santé holistique et aide les êtres abîmés par le stress à changer de regard, à faire une pause… Encore une personne précieuse dont le message gagne à être plus diffusé.


Mais ce n’est pas tout, aujourd’hui j’ai envie de te parler de l’Ego.


Oui, tu sais cette chose qui fait que tu t’aimes ou que tu ne t’aimes pas en photo. C’est en effet mon cheval de bataille à moi: Aider les femmes à s'accepter et à faire taire leur ego quand il s'agit de leur apparence, pour pouvoir avancer plus sereinement et oser briller naturellement.


Je suis entrain de lire le livre que Serge m’a gracieusement envoyé suite à cette fameuse séance photo « Les aventures illustrées de Pensouillard , Comment apprivoiser l’ego »  et je me réjouis de cette lecture qui nourrit ma réflexion.


En résumé, il y est question de « décroissance personnelle », un terme qui me plait bien et qu’il a inventé. Il y donne sa marche à suivre pour ne plus se pourrir la vie avec notre ego et vivre pleinement l’instant en restant dans l’émerveillement de ce qui est.

  • Ne plus écouter cette petite voix qui nous dit sans cesse : « tu es moche », « tu n’en vaut pas la peine » ou au contraire «  tu est trop belle » « tu es magnifique ma chérie ».

  • Apprendre à ne plus s’identifier à ce que l’on croit être. C’est un grand travail, un travail de chaque instant …

Je m’y attelle pour moi - même avec plus ou moins de succès. En effet, nous ne sommes rien de ce que nous possédons, et de ce que nous croyons être. Il est très difficile de l'admettre et de le ressentir au plus profond de nous-même. Plus nous possédons, plus nous avons peur de perdre….d’où le stress qui envahit notre société et touche la majorité d’entre nous. Une fois cette notion intégrée, la vraie liberté commence.


Voici un exemple que Serge donne pour illustrer son propos. Il y parle de lui en tant qu’écrivain mais je l'applique ici à mon propre cas de photographe qui doute et se compare encore trop souvent. Tu peux aussi l' appliquer dans ta vie quotidienne :


Je suis dans une librairie et je feuillette le livre d’un grand photographe

« pourquoi je ne suis pas capable de photographier comme ça?

Pourquoi lui ?

Pourquoi pas moi ? »

Je me sens mal. Je n’étais pas comme cela il y a 15 secondes. Que s’est il passé ? tiens tiens tiens, le petit moi souffre! Il se lamente et bloque ma capacité d’émerveillement. Il n’y a plus de place pour gouter la beauté de la créativité humaine.

Allez, un petit coup de décroissance personnelle !

Debout au milieu des rayonnages, je ferme les yeux, je place toute mon attention sur les images que j’ai vu, je savoure leur profondeur. Elles occupent maintenant toute ma tête. Le passage de l’activité mentale - égoïque à l’activité mental - conscience s’effectue en douceur.

L’envie disparait.

La décroissance personnelle est terminée. Ne reste plus que la beauté de la créativité humaine. Qui donne envie de créer !


Merci Serge !


Et pour finir avec encore plus de beauté, un poème qui me fait penser à ce post.


Abandonne la pensée !

Ne la prends pas à coeur !

Car tu es nu,

et la pensée, glaciale.

Tu utilises la pensée pour tenter

De te libérer des souffrances,

Mais la pensée n'est rien d'autre

Que la cause de tes souffrances.

Le domaine de la création

Dépasse l'entendement.

Oh, insensé !

Regarde l'opéra, vois donc la beauté !

Regarde l'endroit

D'où vient l'image,

Regarde le ruisseau qui fait tourner la roue.


Rumi



With Infinite Love,

Gwladys




Serge et moi

Le Dr Serge Marquis est spécialiste en santé communautaire et consultant dans le domaine de la santé mentale au travail. Auteur a succès, il est aussi conférencier hors pair avec plus de 150 conférences par an au Quebec et en France. En 1995, il a mis sur pied sa propre entreprise de consultation, TORTUE (Organisation pour Réduire le Tensions et l'Usure dans les Entreprises). Il a publié On est foutu on pense trop ! traduit en 6 langues, et un superbe roman sur l'Ego, le jour où je me suis aimé pour de vrai.





Photographe portraitiste et sophrologue, Gwladys allie ces deux disciplines et crée des concepts centrés autour de la révélation à soi. Elle développe principalement la Brandographie® : un accompagnement sur mesure pour les entrepreneurs audacieux qui veulent affiner leur identité visuelle. Elle leur fait vivre une expérience profonde avant et pendant la prise de vue pour un résultat juste, authentique et inspirant. Elle est aussi contributeur pour les magazines Happinez, Psychologie Positive, Respire, Flow et Yoga Magazine pour lesquelles elle réalise régulièrement des portraits de personnalités.


Prendre un rendez-vous pour un accompagnement Brandographie®


Une création de ©Gwladys Louiset 2017 -2020 * Mentions Légales